Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 janvier 2010 4 21 /01 /janvier /2010 17:20
Alors que France 3 avait  diffusé les  samedi 28, dimanche 29 et lundi 30 octobre 2006
  « L'Affaire Villemin », un film de Raoul Peck, Christine et Jean-Marie Villemin étaient sorti du silence. Ils avaient décidé de s’exprimer publiquement pour la première fois depuis 1994.


Un témoignage fort et émouvant.


Au même moment, l’opinion apprend que vous avez vendu les droits de votre livre et qu’un film sera diffusé sur France 3…

 

C. V. : Depuis vingt-deux ans, tout le monde a le droit d’écrire ou de faire des émissions sur le drame que nous avons vécu. Sans notre accord. Quand nous sortons de notre silence pour rappeler nos droits, on nous suspecte de vouloir de l’argent. Que devons-nous faire ?

Qu’avez-vous éprouvé en voyant le film de Raoul Peck ?

 

C. V. : Ce qui m’a le plus bouleversée, ce sont les scènes où Raoul Peck évoque notre vie d’avant et fait apparaître Grégory… Grégory n’était pas qu’un prénom et une photo… Le film est criant de vérité : c’est impressionnant et même éprouvant.

J.-M. V. : La première fois que nous l’avons vu, c’était un soir, chez nous, seuls avec Raoul Peck et Laurence Lacour. Nous ne pouvions plus parler. Nous pleurions, bouleversés. Nous revivions tout avec une intensité inimaginable. C’est un film fort et juste, important pour Grégory, pour nos enfants, pour nous.

C. V. : Ce que nous avons ressenti en le voyant, c’est combien nous étions jeunes, seuls, et pourquoi la France me regardait comme un « monstre ». On suit notre chemin de souffrance mais aussi les à-côtés. Les motivations et les ressorts de ceux qui s’acharnent contre nous. Mais aussi le travail rigoureux du juge Simon.

J.-M. V. : Le film met bien en évidence toutes ces étapes : un couple seul, dans le chagrin, qui, ensuite, doit se battre contre tout le monde ; certains médias qui s’acharnent contre lui ; le premier juge qui cherche la célébrité multiplie les erreurs de procédure et s’enferre dans une conviction sans fondement ; la famille autour de laquelle se désagrège et notre désespoir. C’est réalisé avec clarté et sobriété, sans haine, ni pathos. Pour nous, ce film est un chef-d’œuvre. Les producteurs – Jérôme Minet et Nora Melhli – ont respecté leurs engagements. Nous ne savons pas comment les remercier.

Qu’espérez-vous de ce film ?

 

J.-M. V. : Nous éprouvons déjà une grande satisfaction. Nous ignorons quelles conséquences peuvent en découler mais nous espérons que, cette fois, l’opinion publique comprendra. Nous avons aussi l’espoir que des témoins, en relation avec la mort de Grégory, puissent enfin parler, libérer leur conscience. La diffusion de ce film et son retentissement peuvent, peut-être, déclencher des aveux. Nous n’hésiterons jamais à demander la réouverture du dossier. La prescription interviendra en 2011.

C. V. : Nous ne pouvons nous résoudre à cette fin. La justice ne peut pas nous faire ça : elle doit nous donner toute la lumière.

Raoul Peck affirme qu’il a « voulu éclaircir quelque chose d’obscur ». Y est-il parvenu ?

 

C. V. : Oui !

J.-M. V. : Raoul Peck montre l’histoire de deux êtres pris dans un drame. Il travaille sur le mécanisme et l’emballement d’une erreur judiciaire, sur la manipulation d’une opinion qui ne possède que des bribes de l’affaire et se forge à partir d’informations obscures, de ragots, de calomnies et de rumeurs, une intime conviction, complètement folle. C’est l’une des forces de son œuvre !

Croyez-vous, Christine Villemin, qu’après la diffusion de ce film, on va enfin vous laisser tranquille et accepter pour de bon votre innocence ?

 

C. V. : Je me prends à l’espérer.

J.-M. V. : Certains vont, bien sûr, penser : puisque le film est tiré de notre livre et de celui de Laurence Lacour, c’est forcément une réhabilitation. Mais cette réhabilitation est la conclusion de la procédure judiciaire. Ce qui nous soulage, c’est de voir l’engagement et le sérieux de ceux qui ont examiné avec soin cette affaire : le juge Simon, le juge Martin, Laurence Lacour, Laurent Beccaria, Raoul Peck et Pascal Bonitzer. Nous leur sommes infiniment reconnaissants.


la-croix.com/article

Repost 0
Published by maeva - dans INTERVIEWS
commenter cet article
23 décembre 2009 3 23 /12 /décembre /2009 13:35
Repost 0
Published by maeva - dans PHOTOS
commenter cet article
11 décembre 2009 5 11 /12 /décembre /2009 21:32

De Cyril Paris 

Tout le cinéma indépendant et les réalisateurs cultes d'hier, d'aujourd'hui et de demain.


Cyril Paris nous invite à la projection de son film                
  Regarder la vidéo avec également Stéphane Debac et  Jules Sitruk


Orange cinénovo

 


4498_97299577136_674847136_1738483_2458504_n.jpg
Repost 0
Published by maeva - dans CINEMA
commenter cet article
8 décembre 2009 2 08 /12 /décembre /2009 21:59
Semestriel de luxe en format 23x30 cm -  bilingue Anglais / Français.

n11_04.jpg







R Magazine
Repost 0
Published by maeva - dans PRESSE
commenter cet article
3 décembre 2009 4 03 /12 /décembre /2009 16:05
Repost 0
Published by maeva - dans PHOTOS
commenter cet article
23 novembre 2009 1 23 /11 /novembre /2009 13:28

Réalisé par Hugues Martin
Sandra Martin
Scénario: Sandra Martin
Avec: Grégoire Leprince-ringuet , Thierry Frémont , Cyril Raffaelli , Aurélien Wiik , Stéphane Debac




SYNOPSIS :
Une section de paras français tente de retrouver un avion disparu dans le désert algérien. Largués dans une gigantesque zone militaire secrète, les soldats découvrent l'épave de l'avion. A l'intérieur : pas un survivant, mais une mallette estampillée "secret défense". Prise d'assaut par des soldats ennemis, la troupe trouve refuge dans un étrange village...

horreur.net
Repost 0
Published by maeva - dans CINEMA
commenter cet article
21 novembre 2009 6 21 /11 /novembre /2009 11:39
" Une nuit qu'il était à se morfondre ..."
sera projeté lors de la soirée courts-métrage organisée le lundi 23 Novembre à 19h00 au cinéma Odyssée à Strasbourg
 (3 rue des Francs-Bourgeois).
Entrée libre dans la limite des places disponibles.




Jules Sitruk&Stéphane Debac

Repost 0
Published by maeva - dans EVENEMENTS
commenter cet article
12 novembre 2009 4 12 /11 /novembre /2009 15:17
Affiche réalisée  pour l'export du film.


Originally known simply as Djinn the film follows a squad of French soldiers on a mission in the northern Sahara when things start to go badly wrong.

The North African Desert of the Sahara - 1960
Soldiers are sent on a rescue mission in the desert.  Trapped in a sand storm, isolated from their commander, they run into Algerian rebels.  As they seek shelter in an uncharted village another, invisible, threat comes out from the desert -- the Djinns.  As their ranks are decimated, they'll face the longest night of their lives.

A promo reel from this was screened at the American Film MArket and looked quite strong, with an excellent blend of action and horror.  Gregoire Leprince-Ringuet, Stéphane Debac , Thierry Fremont, Said Taghmaoui and Aurelien Wiik also star.



twitchfilm.net

Repost 0
Published by maeva - dans CINEMA
commenter cet article
12 novembre 2009 4 12 /11 /novembre /2009 15:01
'Stranded' (AKA ' Djinns') - new Supernatural French horror co-directed by Sandra Martin
Finally, a new horror movie about genies directed and written by a chick! Isn't that what we've all been hoping for? Not since The Outing, The Wishmaster or this year's Red Sand have we had an evil genie movie! Written by Sandra Martin and Directed by Sandra and husband Hugues Martin, the film is about military secrets and the horror unleashed in the desert (just like Red Sand.)


The North African desert of The Sahara - 1960 Soldiers are sent on a rescue mission in the desert. Trapped in a sand storm, isolated from their commander, they run into Algerian rebels. As they seek shelter in an uncharted village another, invisible, threat comes out from the desert - the Djinns. As their ranks are decimated, they'll face the longest night of their lives...

The DJINNS

These creatures are the spawn of desert and the night. They are "felt" rather than seen in the sand storm. They are shadows among the shadows. Their presence is mostly revealed by their eyes, shining in the dark. Obsessive and troubling spirits, they do not attack their victims physically but with far more deadly means

Repost 0
Published by maeva - dans CINEMA
commenter cet article
12 novembre 2009 4 12 /11 /novembre /2009 09:43
Cette pétition pour laquelle Stéphane Debac, Charles Berling, Marion Cotillard,
  Mélanie Laurent, Emmanuel Petit, Christophe Willem , Agathe de la Fontaine,
  Bernard Lavilliers, Léa Seydoux, Guizmo de Tryo et Zazie
  se manifestent est une campagne qui se produit alors que va se tenir le sommet
  de l'ONU sur le climat à Copenhague le 7 Décembre.
 



Les enjeux du climat mobilisent de plus en plus les stars du monde entier. En France, on a pu voir deux films événements, Home de Yann Arthus-Bertrand et Le Syndrome du Titanic de Nicolas Hulot. Cette fois, il s'agit d'un collectif de personnalités du sport, de la télévision, du cinéma et de la musique qui se sont retrouvées pour lancer un appel fort : la signature de l'Ultimatum climatique. De nombreuses stars avaient également participé à la chanson, reprise du tube Bed are Burning, pour sensibiliser l'opinion sur l'importance des problèmes du climat.
 
Confrontés collectivement au péril climatique, les dirigeants du monde entier devront donner une suite au protocole de Kyoto qui soit à la hauteur des enjeux et cette conférence dessinera l'avenir climatique de l'humanité. Regardez la vidéo et le message de ces stars ci-dessus.



Plus d'informations sur l'Ultimatum Climatique en cliquant ici.
Repost 0
Published by maeva - dans EVENEMENTS
commenter cet article

Présentation

  • : STEPHANE DEBAC News
  • STEPHANE DEBAC  News
  • : Toute l'actualité cinématographique, télévisée, interviews et dernières informations concernant STEPHANE DEBAC publiées sur le Web et dans la presse.
  • Contact

Stephane Debac

 400729 11

Stéphane D La Proie  

Recherche

         stephane-debac-coureur-de-fond-photo-dr

6 portrait-stephane-debac

  400729 3

Repertoire

Catégories